Main basse sur la science publique : Le «coût de génie» de l’édition scientifique privée

Imaginez un monde où les chercheurs des établissements publics de recherche et des universités seraient rétribués individuellement en fonction de leur contribution au chiffre d’affaire d’un oligopole de grands groupes privés, et où les moyens humains et financiers affectés à leurs recherches en dépendraient.

Projet d’un think-tank ultra-libéral, voire science-fiction pensez-vous ?… ou alors cas particulier de quelques fraudes liées à l’industrie du médicament ? Non, non, regardez bien autour de vous, c’est déjà le cas, dans l’ensemble du monde scientifique (sciences de la nature, médicales, agronomiques…), et ce à l’insu de la grande majorité des gens, et de trop de chercheurs ! Mais une prise de conscience est en train de s’opérer et une bataille s’engage sur tous les continents.”

URL : http://www.inra.cgt.fr/actions/revendications/Main_basse_sur_la_Science.pdf

Assemblée générale extraordinaire des revues diffusées sur Cairn.info : Les revues SHS et l’Open Access

Ouverture de la journée – Contexte et objectifs

Marc Minon, Ouverture de la journée from Cairn.info on Vimeo.

L’Open Access : les origines du mouvement, ses motivations, ses modalités

Gh Chartron.00 from Cairn.info on Vimeo.

Les questions juridiques liées à l’Open Access – Analyse du texte de la recommandation de la Commission Européenne du 17 juillet 2012

Jean Martin, Les questions juridiques liées à l’Open Access from Cairn.info on Vimeo.

La position de la France sur l’Open Access

Michel Marian, La position de la France sur l’Open Access from Cairn.info on Vimeo.

Le modèle auteur-payeur : définition, avantages, difficultés éventuelles de mise en place

Jean-Marc Quilbé, Le modèle auteur-payeur : définition, avantages, difficultés éventuelles de mise en place from Cairn.info on Vimeo.

Freemium, Platinium : les autres modèles de financement des revues

Pierre Mounier, Jean-Christophe Peyssard, Freemium, Platinium : les autres modèles de financement des revues from Cairn.info on Vimeo.

Libre accès à la communication scientifique et contexte français : prospective, développement et enjeux pour la créativité et l’interdisciplinarité ?

Auteur/Author : Hans Dillaerts

Dans le cadre du développement international du mouvement du libre accès aux publications scientifiques, cette thèse analyse plus précisément la situation française dans le contexte européen.

Cette analyse a été menée à travers une démarche de recherche-action, au sein d’un groupe d’acteurs du Groupement français des industries de l’information (GFII) concernés par le libre accès.

Nous cherchons tout d’abord à mettre en évidence les forces motrices du développement du libre accès en nous appuyant sur une méthodologie prospective développée au LIPSOR/CNAM.

Les résultats nous ont conduit à contribuer à la conception d’un site d’information dont la finalité est l’affichage des politiques des éditeurs nationaux en matière d’auto-archivage afin d’accompagner les pratiques de dépôts au niveau national.

L’analyse prospective a en effet révélé l’importance des embargos pour les équilibres financiers des éditeurs.De façon plus distanciée, nous amorçons également une réflexion sur l’impact réel du libre accès sur deux moteurs semblant jouer un rôle croissant dans l’économie de la connaissance, à savoir la créativité et l’interdisciplinarité.”

URL : http://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00768432/fr/

La visibilité des revues scientifiques francophones sur le plan international : le cas des SIC et d’Études de Communication

“Les Sciences de l’Information et de la Communication sont une discipline spécifiquement française. Les anglo-saxons ont maintenus la différence entre, d’une part, la Library and Information Science et les Communication and Media Studies. Appartenant au champ des SIC la revue Études de Communication aborde à la fois des thématiques propres au champ de la LIS et au champ des media studies. La visibilité des revues francophones à l’international, dans un monde qui s’anglicise de plus en plus, est problématique. Quand le champ scientifique dans lequel s’inscrit une revue n’existe pas en-dehors de la francophonie cette problématique s’intensifie. Il s’agit ici de définir la notion de visibilité et ses enjeux, en général et dans le champ plus spécifique des SIC, de s’interroger sur la place du français dans le monde scientifique et d’envisager un cas pratique, celui d’Études de Communication, avec ses caractéristiques et ses solutions.”

URL : http://memsic.ccsd.cnrs.fr/mem_00741376

Le Libre Accès en 2010 – Nice, Metz, Paris et ailleurs

2010 a été une année de consolidation pour le Libre Accès en France. Le mouvement a confirmé sa place au cœur de la communication scientifique. Une année riche en événements marquée aussi d’une première réflexion sur le chemin parcouru et sur les enjeux à venir.

Or, quels ont été les débats, enjeux, sujets débattus ? L’analyse de trois colloques et journées d’études à Nice, Metz et Paris dégage trois points à l’ordre du jour du Libre Accès à l’information scientifique en France : la stratégie politique à Nice où le campus universitaire se mobilise pour une reprise de la fonction éditoriale, l’approche service à Metz avec la mise en place d’une archive institutionnelle pour et avec les chercheurs, et le projet institutionnel à Paris par l’optimisation d’une archive institutionnelle puissante et exhaustive en cohabitation avec la chaîne éditoriale des revues.

Les trois événements avaient également en toile de fond la question de l’environnement légal et juridique de ce mouvement.

URL : http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2011-02-0085-001