Web et édition numérique

Auteur/Author : Emmanuelle Usclat

Le livre numérique est un produit hybride issu de l’édition traditionnelle et de l’écosystème du web. L’objectif de ce travail de recherche est de montrer comment le livre numérique est lié au web et comment se positionnent les professionnels des deux écosystèmes, en donnant d’abord une définition et un historique des deux secteurs, puis en mettant en évidence les liens qui les rattachent, et en finissant par interroger directement les professionnels pour recueillir leur opinion sur le sujet.

URL : Web et édition numérique

Alternative location : http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/notices/67717-web-et-edition-numerique

L’édition de livres numériques : un défi technique, économique et culturel

Auteur/Author : Bianca Tangaro

Le livre numérique est un objet-frontière à la double filiation : d’une part celle de la culture de l’édition, et, d’autre part celle de la culture numérique. Le livre numérique défie le monde de l’édition sur le plan technique, économique et culturel à la fois, et trace la voie d’une convergence réelle entre les professionnels du web et ceux de l’édition.

URL : L’édition de livres numériques : un défi technique, économique et culturel

Alternative location : http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/notices/67719-l-edition-de-livres-numeriques-un-defi-technique-economique-et-culturel

 

Unlocking the digital potential of scholarly monographs in 21st century research

Authors : Margo Bargheer, Zeki Mustafa Dogan, Wolfram Horstmann, Mike Mertens, Andrea Rapp

In the light of new digital production and dissemination practices, the scholarly publishing system has seen significant and also disruptive changes, especially in STM (science, technology and medicine) and with regard to the predominant format “journal article”.

The digital transformation also holds true for those disciplines that continue to rely on the scholarly monograph as a publication format and means for reputation building, namely the Humanities and the Social Sciences with a qualitative approach (HSS).

In our paper we analyse the reasons why the monograph has not yet reached its full potential in the digital paradigm, especially in the uptake of Open Access and innovative publishing options.

We highlight some of the principal underlying factors for this, and suggest how especially practices, now more widespread in HSS but arising from the Digital Humanities, could play a role in moving forward the rich digitality of the scholarly monograph.

URL  : Unlocking the digital potential of scholarly monographs in 21st century research

DOI : http://doi.org/10.18352/lq.10174

 

From paper-based towards post-digital scholarly publishing: an analysis of an ideological dilemma and its consequences

Authors : Jarmo Saarti, Kimmo Tuominen

Introduction

Even though the current publishing model is based on digital dissemination, it still utilizes some of the basic principles of printed culture. Recently a policy emphasis towards open access has been set for publicly funded research.

This paper reports on a study of the practices, business models and values linked with scholarly publishing.

Method

Conceptual analysis was conducted, drawing on literature on scholarly publishing policies, practices, values and economies, with an emphasis on the structures and conflicts between license-based and open publishing models.

Results

Scholarly interests of sharing collide with commercial interests of generating profits. In the digital era, the scientific community might have a third economically viable alternative. This third way is based on what the authors call post-digital scholarly publishing.

Conclusion

Science should aim at as complete openness as possible. Scholarly activities advance best when the whole scientific community has access to both publications and research data.

What seems to stand in the way of scientific sharing is the global publishing industry in its present form. In the future, post-digital scholarly publishing might provide a means for finding an economically viable way between sharing economy and commercial interests.

URL : http://www.informationr.net/ir/22-3/paper769.html

 

Research Articles in Simplified HTML: a Web-first format for HTML-based scholarly articles

Authors : Silvio Peroni, Francesco Osborne, Angelo Di Iorio, Andrea Giovanni Nuzzolese, Francesco Poggi, Fabio Vitali, Enrico Motta

Purpose

This paper introduces the Research Articles in Simplified HTML (or RASH), which is a Web-first format for writing HTML-based scholarly papers; it is accompanied by the RASH Framework, i.e. a set tools for interacting with RASH-based articles. The paper also presents an evaluation that involved authors and reviewers of RASH articles, submitted to the SAVE-SD 2015 and SAVE-SD 2016 workshops.

Design

RASH has been developed in order to: be easy to learn and use; share scholarly documents (and embedded semantic annotations) through the Web; support its adoption within the existing publishing workflow.

Findings

The evaluation study confirmed that RASH can already be adopted in workshops, conferences and journals and can be quickly learnt by researchers who are familiar with HTML.

Research limitations

The evaluation study also highlighted some issues in the adoption of RASH, and in general of HTML formats, especially by less technical savvy users. Moreover, additional tools are needed, e.g. for enabling additional conversion from/to existing formats such as OpenXML.

Practical implications

RASH (and its Framework) is another step towards enabling the definition of formal representations of the meaning of the content of an article, facilitate its automatic discovery, enable its linking to semantically related articles, provide access to data within the article in actionable form, and allow integration of data between papers.

Social implications

RASH addresses the intrinsic needs related to the various users of a scholarly article: researchers (focussing on its content), readers (experiencing new ways for browsing it), citizen scientists (reusing available data formally defined within it through semantic annotations), publishers (using the advantages of new technologies as envisioned by the Semantic Publishing movement).

Value

RASH focuses strictly on writing the content of the paper (i.e., organisation of text + semantic annotations) and leaves all the issues about it validation, visualisation, conversion, and semantic data extraction to the various tools developed within its Framework.

URL : https://essepuntato.github.io/papers/rash-peerj2016.html

Le paradoxe du blogue édité

Auteur/Author : Anaïs Guilet

Avec l’avènement des médias numériques et d’Internet, une nouvelle pratique éditoriale voit le jour : la publication de blogues. Au début des années 2000, le blogue édité ne concernait presque que l’autoédition.

Ceci n’est plus le cas aujourd’hui puisque les maisons d’édition traditionnelles ont su s’emparer du phénomène. Les blogues proposent un vivier de nouveaux écrivains dont le succès sur le Web peut être garant de leur réussite éditoriale.

Pour les auteurs quidam, comme Caroline Allard et Les chroniques d’une mère indigne (2007), la publication est une consécration littéraire. Nous verrons que la remédiatisation en livre impose des modifications du texte du blogue qui le rendent digne de son nouveau statut médiatique, en même temps qu’elles semblent trahir le média d’origine.

Nous nous intéresserons à ce pouvoir légitimant du livre face aux nouveaux médias. Un blogue édité d’écrivain reconnu sera aussi abordé : L’Autofictif d’Éric Chevillard. Son auteur, qui cherchait d’abord dans le blogue un nouveau champ d’expérience littéraire, semble avoir divergé de son intention originelle en éditant finalement son texte.

Le cas des blogues édités permettra de soulever l’aspect problématique de la persistance du livre, en tant que média littéraire modèle, à l’heure des écritures numériques.

URL : http://contextes.revues.org/6205

Les revues littéraires en ligne : entre éditorialisation et réseaux d’intelligences

Cet article propose un état des lieux sur les revues littéraires numériques. Cette tâche pourrait sembler facile si l’on considère que ces expériences existent depuis très peu de temps. Les premières revues en ligne apparaissent, en effet, au début des années 1990.

Pourtant, la question est beaucoup plus complexe que ce que l’on pourrait penser, et cela, pour une série de raisons qui seront analysées dans cet article. Il n’est tout d’abord pas évident de s’entendre sur ce que l’on définit par l’expression « revue littéraire numérique ».

D’une part car on fait référence, avec le mot « numérique », à une série d’expériences et de pratiques hétérogènes et différentes qui peuvent difficilement être regroupées ensemble. D’autre part parce que ce qu’on appelle désormais la « révolution numérique » a déterminé des changements importants quant au sens des contenus, de leur production, de leur validation et de leur distribution et a par conséquent fortement affecté la signification du mot « revue » lui-même.

Il faudra ainsi prendre séparément en considération une série de phénomènes différents et essayer de rendre compte de pratiques hétérogènes qui se chevauchent et empiètent l’une sur l’autre. L’article proposera d’abord une analyse des enjeux de la numérisation des revues, à savoir le processus de transposition des revues papier au format électronique.

Il s’attaquera ensuite aux expériences des revues numériques dès leur création pour comprendre s’il y a une différence, et laquelle, entre les premières et les secondes.

Pour finir, on tentera de comprendre en quoi le numérique en tant que phénomène culturel — et en particulier les changements de diffusion et de circulation des contenus ainsi que les différentes formes de ce que l’on appelle désormais « éditorialisation » — a transformé l’idée même de revue et donné lieu à des pratiques et à des expériences complexes et hybrides dont la place dans le panorama culturel est difficile à saisir.

URL : https://papyrus.bib.umontreal.ca/xmlui/bitstream/handle/1866/11379/revues-litteraires-en-ligne-vitali-rosati.pdf