Ouverture des données de la recherche : de la vision politique aux pratiques des chercheurs

Auteur/Author : Violaine Rebouillat

Cette thèse s’intéresse aux données de la recherche, dans un contexte d’incitation croissante à leur ouverture. Les données de la recherche sont des informations collectées par les scientifiques dans la perspective d’être utilisées comme preuves d’une théorie scientifique.

Il s’agit d’une notion complexe à définir, car contextuelle. Depuis les années 2000, le libre accès aux données occupe une place de plus en plus stratégique dans les politiques de recherche. Ces enjeux ont été relayés par des professions intermédiaires, qui ont développé des services dédiés, destinés à accompagner les chercheurs dans l’application des recommandations de gestion et d’ouverture.

La thèse interroge le lien entre idéologie de l’ouverture et pratiques de recherche. Quelles formes de gestion et de partage des données existent dans les communautés de recherche et par quoi sont-elles motivées ? Quelle place les chercheurs accordent-ils à l’offre de services issue des politiques de gestion et d’ouverture des données ?

Pour tenter d’y répondre, 57 entretiens ont été réalisés avec des chercheurs de l’Université de Strasbourg dans différentes disciplines. L’enquête révèle une très grande variété de pratiques de gestion et de partage de données. Un des points mis en évidence est que, dans la logique scientifique, le partage des données répond un besoin.

Il fait partie intégrante de la stratégie du chercheur, dont l’objectif est avant tout de préserver ses intérêts professionnels. Les données s’inscrivent donc dans un cycle de crédibilité, qui leur confère à la fois une valeur d’usage (pour la production de nouvelles publications) et une valeur d’échange (en tant que monnaie d’échange dans le cadre de collaborations avec des partenaires).

L’enquête montre également que les services développés dans un contexte d’ouverture des données correspondent pour une faible partie à ceux qu’utilisent les chercheurs.

L’une des hypothèses émises est que l’offre de services arrive trop tôt pour rencontrer les besoins des chercheurs. L’évaluation et la reconnaissance des activités scientifiques étant principalement fondées sur la publication d’articles et d’ouvrages, la gestion et l’ouverture des données ne sont pas considérées comme prioritaires par les chercheurs.

La seconde hypothèse avancée est que les services d’ouverture des données sont proposés par des acteurs relativement éloignés des communautés de recherche. Les chercheurs sont davantage influencés par des réseaux spécifiques à leurs champs de recherche (revues, infrastructures…).

Ces résultats invitent finalement à reconsidérer la question de la médiation dans l’ouverture des données scientifiques.

URL : https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-02447653

Les données scientifiques face aux enjeux de la recherche en Sciences, Technologie et Médecine : enquête exploratoire à l’Université de Strasbourg

Auteur/Author : Violaine Rebouillat

Nous étudions la place des données scientifiques dans les pratiques de recherche à travers l’analyse de six projets du domaine des Sciences, Technologie, Médecine.

Il s’agit de questionner l’influence des stratégies de recherche sur la gestion et l’ouverture des données. Nous décrivons le rôle joué par la quête de reconnaissance par les pairs dans la recherche fondamentale et appliquée.

Nous montrons que les projets de recherche fondamentale tendent à suivre une logique, selon laquelle la publication d’articles dicte les priorités, tandis que les projets de recherche appliquée consacrent une attention plus grande aux données, en raison des enjeux économiques sous-jacents.

URL : https://hal-cnam.archives-ouvertes.fr/hal-02321077

Fabriquer des documents en Bibliothèque universitaire : un modèle d’apprentissage actif à la recherche documentaire

Auteur/Author  : Nathalie Joubert

Depuis plus de dix ans, les bibliothécaires tentent de renouveler les espaces et les services qu’ils proposent, en privilégiant la relation avec leurs publics. L’environnement dans lequel nous situons nos réflexions est celui des bibliothèques universitaires, autour des questions de formation documentaire des étudiants de licence en sciences humaines.

Constatant que la pédagogie traditionnelle ne correspond plus aux attentes des étudiants, les bibliothécaires cherchent à rénover les modalités de cette formation. De nouveaux concepts se développent, basés sur la pédagogie active, notamment sous la forme de laboratoires favorisant diverses expérimentations liées aux nouvelles technologies et plaçant l’utilisateur au cœur de l’innovation.

Partant de ces principes, nous envisageons une transposition vers des ateliers ludiques et actifs de fabrication de document par le biais d’enquête documentaire menée par des étudiants à qui une mission est confiée. Nous proposons d’interroger ces « DocuFabs » en tant qu’alternatives pédagogiques pour l’apprentissage des compétences informationnelles.

URL : https://revue-cossi.info/numeros/n-6-2019-questionner-les-manieres-d-habiter-les-espaces-documentaires-d-acces-aux-savoirs-une-approche-sensible/752-fabriquer-des-documents-en-bibliotheque-universitaire-un-modele-d-apprentissage-actif-a-la-recherche-documentaire-nathalie-joubert

 

Services de gestion et de partage des données de recherche : ce qu’en pensent les chercheurs

Auteurs/Authors : Violaine Rebouillat, Ghislaine Chartron

En France, les professionnels de l’information scientifique et technique (IST) se positionnent sur le développement de services pour la gestion et la valorisation des données de recherche.

L’article interroge l’utilisation de ces services par les chercheurs. Il s’appuie sur 46 entretiens, réalisés auprès de chercheurs de l’Université de Strasbourg. Le catalogue Cat OPIDoR, référençant les services de données français, a servi de base d’étude pour l’enquête. Les résultats montrent que les services développés par les professionnels de l’IST correspondent pour une faible partie à ceux qu’utilisent les répondants.

Une des explications esquissées est qu’en matière de données les chercheurs sont davantage influencés par les recommandations des éditeurs que par celles des professionnels de l’IST.

URL : https://halshs.archives-ouvertes.fr/ISKOFRANCE2019/hal-02307085

Strengthening bibliodiversity: The current situation in France at national and institutional levels

Authors : Jean-François Lutz, Jacques Lafait

Almost one year after the announcement of the French National Plan for Open Science, the intervention aims at presenting a progress report on achievements in strengthening bibliodiversity and setting up a National Open Science Fund, two of the objectives of the Plan.

At the national level, the work was carried out within a working group the Open Science Committee.

Four complementary aspects were taken into account:

  • the establishment of exemplary criteria to assess infrastructures and platforms in terms of governance, ethics, openness and sustainability. These 40 criteria are to be used in the evaluation of the initiatives that will apply to the National Open Science Fund.
  • support for the strategic orientation of the National Open Science Fund.
  • the drafting of recommendations for the implementation of Plan S by the Agence Nationale de la Recherche (ANR), which is member of cOAlition S.
  • information exchange and coordination with other initiatives such as OA2020 and SCOSS.

URL : https://elpub.episciences.org/5529

Construction(s) et contradictions des données de recherche en SHS

Auteurs/Authors : Marie-Laure Malingre, Morgane Mignon, Cécile Pierre, Alexandre Serres

La structuration et le partage des données s’imposent depuis cinq ans au monde de la recherche, à travers des injonctions politiques (de Horizon 2020 au Plan national pour la science ouverte).

L’analyse de l’enquête menée en 2017 auprès des chercheurs de l’université Rennes 2 sur leurs pratiques, représentations et attentes en matière de données conduit à interroger le terme lui-même. Variable et complexe, contrairement à ce que suggère le mot « donnée », la notion ne va pas de soi.

L’article s’efforcera de montrer qu’elle fait l’objet d’une triple construction, épistémologique, intellectuelle et politique, dans les discours des chercheurs et des acteurs institutionnels, en tension avec les pratiques constatées sur le terrain.

DOI : https://www.openscience.fr/Construction-s-et-contradictions-des-donnees-de-recherche-en-SHS#

Transformations disciplinaires en Littérature et Sciences Humaines à l’heure numérique

Auteur/Author : Xavier-Laurent Salvador

Il existe une spécificité disciplinaire des LSHS qui ont en commun l’étude de l’objet documentaire. Ce dernier n’est plus conservé en bibliothèque mais consulté sous une forme chimiquement stable du silicium qui en constitue la substance.

L’émergence de nouvelles sources épistémologiques et la multiplication des compétences technologiques nécessaires pour la conduite d’une chaîne éditoriale favorise l’émergence d’une dynamique, les Humanités Numériques, que l’on pourrait définir à ce stade comme une discipline dont l’objet d’étude est à proprement parler le document numérique lui-même, éventuellement perçu comme un original second, et dont l’objectif est l’encyclopédisme numérique libre et partagé en rupture avec les processus d’édition savante.

URL : https://journals.openedition.org/quaderni/1399