La coopération entre l’archive ouverte HAL AMU et les Presses universitaires de Provence : une dynamique au service de la science ouverte et de la bibliodiversité

Auteurs/Authors : Isabelle Gras, Charles Zaremba

Cette collaboration s’inscrit dans le cadre de la politique soutenue par la gouvernance d’AMU en faveur de l’open access, qui a notamment permis le déploiement de l’archive ouverte institutionnelle HAL AMU (Bertin, 2014).

URL : https://journals.openedition.org/rfsic/4982 

Hypotheses : l’inscription d’une pratique de communication dans l’activité de recherche

Auteurs/Authors : Elsa Poupardin, Mélodie Faury

En croisant deux approches, qualitative et quantitative, sur les discours et les pratiques des auteurs de carnets de recherche sur « Hypotheses.org » concernant la publication et la citation, nous montrons que les billets ne sont pas écrits pour remplacer les articles scientifiques classiques.

Neuf logiques distinctes nous semblent décrire la manière dont les carnetières et les carnetiers interrogés s’investissent dans les carnets de recherche : logique d’élaboration, de mise en lien, de partage d’idées, de publication, d’édition, d’information, de pédagogie et de vulgarisation, de valorisation et d’éditorialisation de soi.

L’écriture sur les carnets de recherche apparaît alors comme une pratique de communication directement reliée à l’activité de recherche, dont les effets sont loin d’être marginaux.

À l’instar de ceux que produit la vulgarisation sur le chercheur, ils ne peuvent être quantifiés simplement, et ne s’expriment pas en termes de retour direct, facilement saisissable. Il faut pour les mesurer articuler traces, discours et contextes de l’appropriation de la pratique de carnetier.

URL : https://journals.openedition.org/rfsic/4877

Research data management in the French National Research Center (CNRS)

Authors : Joachim Schöpfel, Coline Ferrant, Francis Andre, Renaud Fabre

Purpose

The purpose of this paper is to present empirical evidence on the opinion and behaviour of French scientists (senior management level) regarding research data management (RDM).

Design/methodology/approach

The results are part of a nationwide survey on scientific information and documentation with 432 directors of French public research laboratories conducted by the French Research Center CNRS in 2014.

Findings

The paper presents empirical results about data production (types), management (human resources, IT, funding, and standards), data sharing and related needs, and highlights significant disciplinary differences.

Also, it appears that RDM and data sharing is not directly correlated with the commitment to open access. Regarding the FAIR data principles, the paper reveals that 68 per cent of all laboratory directors affirm that their data production and management is compliant with at least one of the FAIR principles.

But only 26 per cent are compliant with at least three principles, and less than 7 per cent are compliant with all four FAIR criteria, with laboratories in nuclear physics, SSH and earth sciences and astronomy being in advance of other disciplines, especially concerning the findability and the availability of their data output.

The paper concludes with comments about research data service development and recommendations for an institutional RDM policy.

Originality/value

For the first time, a nationwide survey was conducted with the senior research management level from all scientific disciplines. Surveys on RDM usually assess individual data behaviours, skills and needs. This survey is different insofar as it addresses institutional and collective data practice.

The respondents did not report on their own data behaviours and attitudes but were asked to provide information about their laboratory. The response rate was high (>30 per cent), and the results provide good insight into the real support and uptake of RDM by senior research managers who provide both models (examples for good practice) and opinion leadership.

URL : https://hal.univ-lille3.fr/hal-01728541/

Valoriser les publications d’un laboratoire universitaire dans l’environnement de la science ouverte : Retour d’expérience de la collection GERiiCO sur HAL

Auteurs/Authors : Joachim Schöpfel, Hélène Prost, Amel Fraisse, Stéphane Chaudiron

La question de la diffusion des résultats de la recherche et, en particulier, le libre accès aux publications des chercheurs est au cœur de la politique pour la science ouverte. Comment peut se positionner un laboratoire de recherche universitaire ? Comment peut se traduire la politique pour la science ouverte sur le terrain d’un campus universitaire ?

Sous forme d’un retour d’expérience, notre étude analyse la mise en place de la collection du laboratoire GERiiCO de l’Université de Lille sur l’archive ouverte nationale HAL.

L’objectif de l’initiative est double : d’une part, assurer une visibilité maximale et un impact au-delà de la communauté disciplinaire, à travers des médias sociaux et le référencement des moteurs de recherche ; d’autre part, contribuer à l’évaluation de la production scientifique du laboratoire.

Nous présentons les ressources mobilisées et les actions mises en oeuvre, analysons les résultats en termes de dépôts, d’usage et de services, et évoquons les facteurs de succès, les problèmes rencontrés et quelques perspectives pour le futur développement.

En particulier, nous comparons le contenu de la collection HAL avec les résultats de la base de données scientométrique d’Elsevier (Scopus) et du moteur de recherche Google Scholar, et nous montrons le potentiel de la collection pour visualiser les relations au sein du laboratoire (analyse de réseaux) et son rayonnement international.

URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01940352

Résultats de l’enquête sur l’accès aux revues scientifiques et l’Open Access

Authors : Nathalie Duchange, Aïda Karniguian, Michel Pohl

La volonté affichée aux plans national, européen et mondial de faire de la science ouverte une priorité annonce un changement profond des pratiques actuelles de publication et d’accès à la littérature scientifique.

L’information scientifique de l’Inserm (IST‐Inserm), en charge notamment de l’application de la politique de l’institut en matière d’Open Access ainsi que des négociations avec les éditeurs, a proposé la présente enquête de juillet à septembre 2018 afin d’établir un état des lieux et d’adapter son offre au plus près de besoins recueillis.

Un questionnaire  en ligne a été adressé à l’ensemble des personnes travaillant dans des structures Inserm.

URL : https://intranet.inserm.fr/Documents/181109_enquete-open-access.pdf

Numérique et régime français des savoirs en~action : l’open en sciences. Le cas de la consultation République numérique (2015)

Auteur/Author : Célya Gruson-Daniel

Cette recherche prend la forme d’une enquête au sein des milieux de production des savoirs français contemporains et vise à comprendre les différentes significations du terme open en sciences. J’ai considéré le qualificatif open comme une formule.

L’analyse de ses traductions en français (ouvert, libre, gratuit), tout autant que des noms qui lui sont associés (science, data, access), constitue le fil directeur de mon étude. Cette enquête, qui a débuté en 2013, s’est surtout centrée sur un évènement particulier, la consultation sur le projet de loi pour une République numérique (septembre octobre 2015), en particulier l’article 9 sur « le libre accès aux publications scientifiques de la recherche publique ».

Cette consultation en ligne a donné une envergure nationale et publique aux problématiques d’accès aux savoirs. En tant qu’épreuve de réalité « équipée » d’un dispositif numérique participatif, elle a été l’occasion d’observer presque « en direct » la défense de différentes conceptions de « ce que devrait être » le régime contemporain des savoirs en France.

M’inscrivant dans une démarche par théorisation ancrée, j’ai constitué progressivement, à propos de ce moment particulier de cristallisation des débats sur l’open en sciences, un corpus de documents reflétant le déploiement des échanges sur des espaces/dispositifs numériques distincts : site web de la consultation, blogs scientifiques, revues académiques, médias « grand public », rapports.

Les mouvements itératifs de cette enquête, alliant méthodes numériques (réalisation d’une cartographie de similarité des votes) et analyse qualitative du corpus, tout autant que les concepts théoriques mobilisés à la croisée entre sciences de l’information et de la communication et sociologie pragmatique de la critique, ont donné lieu à une modélisation.

Cette dernière expose les perspectives argumentatives et les stratégies dans l’épreuve mises en oeuvre par diverses parties prenantes pour faire valoir leurs conceptions. Elle montre qu’elles sont sous-tendues par des logiques que j’ai rattachées à des esprits successifs du régime français des savoirs.

Par la suite, en passant de la modélisation à une théorisation transposable à d’autres terrains de recherche, je montre comment, derrière les discours sur l’open, la distinction entre deux logiques (technoindustrielle ou processuelle) peut être pertinente pour analyser les reconfigurations actuelles d’autres agencements sociétaux.

Les stratégies dans l’épreuve employées lors de la consultation illustrent dans ce sens la coexistence de deux conceptions « numériques » de la démocratie (représentative étendue ou contributive), présentes dans le design même de la plateforme consultative.

Dans la dernière partie, je propose d’expliquer les dynamiques de reconfiguration d’un esprit et d’un agencement sociétal dans une interprétation énactive en considérant les couplages permanents entre cognition, actions médiées par les technologies et environnement sociotechnique.

L’expérience même du doctorat narrée tout au long de ce récit constitue aussi l’exemple d’un processus d’énaction sur mes propres conceptions de l’open. En ce sens, elle ouvre une piste de réflexion sur la nature située et incarnée de toute production de savoirs, qui n’échappe pas aux limites tout autant qu’aux potentialités de la métacognition.

URL : Numérique et régime français des savoirs en~action : l’open en sciences. Le cas de la consultation République numérique (2015)

Alternative location : https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01926040

L’accompagnement juridique des chercheurs en bibliothèque universitaire et de recherche : une évolution naturelle des services ?

Auteur/Author : Aricia Bassinet

Au contact des services aux chercheurs, les bibliothèques ont développé, dans le cadre de leur mission de service public, de nouvelles compétences juridiques. La profession peine toutefois à valoriser des connaissances spécialisées qui s’éloignent de notre cœur de métier.

Dans la définition d’un service aux chercheurs d’accompagnement juridique, les bibliothèques universitaires peuvent espérer apporter une réponse aux besoins de conseil juridique des enseignants-chercheurs.

URL : L’accompagnement juridique des chercheurs en bibliothèque universitaire et de recherche : une évolution naturelle des services ?

Alternative location : https://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/notices/68357-l-accompagnement-juridique-des-chercheurs-en-bibliotheque-universitaire-et-de-recherche-une-evolution-naturelle-des-services