Raising Visibility in the Digital Humanities Landscape: Academic Engagement and the Question of the Library’s Role

Authors : Kathleen Kasten-Mutkus, Laura Costello, Darren Chase

Academic libraries have an important role to play in supporting digital humanities projects in their communities. Librarians at Stony Brook University Libraries host Open Mic events for digital humanities researchers, teachers, and students on campus.

 Inspired by a desire to better serve digital humanists with existing projects, this event was initially organized to increase the visibility of scholars and students with nascent projects and connect these digital humanists to library supported resources and to one another.

For the Libraries, the Open Mic was an opportunity to understand the scope and practices of the digital humanities community at Stony Brook, and to identify ways to make meaningful interventions.

An open mic is a uniquely suitable event format in that it embodies a dynamic, permissive, multidisciplinary presentation space that is as much for exercising new and ongoing research (and technologies) as it is for making discoveries and connections.

The success of these events can be measured in the establishment of the University Libraries as a nexus for digital humanities work, consultations, instruction, workshops, and community on a campus without a designated digital humanities center.

The digital humanities Open Mic event at Stony Brook University locates the digital humanities within the library’s repertoire, while signaling that the library is — in a number of essential ways — open.

URL : http://www.digitalhumanities.org/dhq/vol/13/2/000420/000420.html

Transformations disciplinaires en Littérature et Sciences Humaines à l’heure numérique

Auteur/Author : Xavier-Laurent Salvador

Il existe une spécificité disciplinaire des LSHS qui ont en commun l’étude de l’objet documentaire. Ce dernier n’est plus conservé en bibliothèque mais consulté sous une forme chimiquement stable du silicium qui en constitue la substance.

L’émergence de nouvelles sources épistémologiques et la multiplication des compétences technologiques nécessaires pour la conduite d’une chaîne éditoriale favorise l’émergence d’une dynamique, les Humanités Numériques, que l’on pourrait définir à ce stade comme une discipline dont l’objet d’étude est à proprement parler le document numérique lui-même, éventuellement perçu comme un original second, et dont l’objectif est l’encyclopédisme numérique libre et partagé en rupture avec les processus d’édition savante.

URL : https://journals.openedition.org/quaderni/1399

Les humanités numériques

Auteur/Author : Pierre Mounier

Quel avenir faut-il prédire aux humanités ? Les signes d’une désaffection pour la culture humaniste se sont multipliés au cours des dernières années en France et ailleurs. Dans ce contexte morose et déprimé, le développement des humanités numériques apparaît à certains comme une planche de salut pour des disciplines autrement condamnées à disparaître.

Toutefois, réinventer les humanités par le numérique suppose de relever trois défis de taille : leur rapport à la technique, leur relation au politique et enfin à la science elle-même. Les humanités numériques sont très critiquées : pour certains elles relèvent de la poudre aux yeux, pour d’autres, elles constituent une menace extraordinaire.

Mais s’il y a bien quelque chose que l’on ne peut contester, c’est leur capacité à poser de bonnes questions aux différentes disciplines des sciences humaines et sociales.

Penser la place que les humanités doivent tenir dans notre monde implique d’en redéfinir le contrat social et épistémique. Elles sont riches d’opportunités de ce point de vue : à condition de ne pas dénaturer la spécificité humanistique des pratiques de recherche auxquelles elles s’appliquent.

URL : https://books.openedition.org/editionsmsh/12006

Les coopérations entre chercheurs et bibliothécaires dans le cadre des projets de numérisation de corpus documentaires

Auteur/Author : Graziella Pastore

Depuis quelques années, le milieu de la recherche, des bibliothèques et des institutions culturelles porte une attention de plus en plus marquée à l’étude de corpus documentaires, à leur numérisation et à leur exploitation.

Les projets de numérisation de corpus reposent sur l’établissement de partenariats, de collaborations ou de contacts plus ou moins étroits entre institutions patrimoniales et de recherche (laboratoires de recherche, archives, bibliothèques, musées, maisons de sciences de l’homme, etc.) et s’adressent à un public varié (chercheurs, étudiants, “grand public”).

S’appuyant sur un état des lieux préliminaire et sur les résultats d’une double enquête menée auprès des bibliothécaires et des chercheurs, ce travail souhaite examiner cette situation composite, présenter comment ces projets se construisent et évoluent, les possibles coopérations entre chercheurs et professionnels des bibliothèques, ainsi que le point de vue des chercheurs et des bibliothécaires, afin de repérer les bonnes pratiques à encourager ou à développer, mais aussi les pièges à éviter.

URL : Les coopérations entre chercheurs et bibliothécaires dans le cadre des projets de numérisation de corpus documentaires

Alternative location : http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/notices/68136-les-cooperations-entre-chercheurs-et-bibliothecaires-dans-le-cadre-des-projets-de-numerisation-de-corpus-documentaires

Dessiner les acteurs en humanités numériques : La recherche en dialogue

Auteur/Author : Marie-Laure Massot

Le numérique, environnement technologique des ordinateurs et du réseau, a transformé les méthodes de travail et la publication des résultats scientifiques dans le domaine des sciences humaines et sociales (SHS).

Dans ce contexte, le rôle de l’ingénieur(e) SHS est en pleine mutation, à la charnière des humanités et du numérique, voire du design. En pleine transformation des savoirs et des métiers, les profils de soutien à la recherche sont en effet brouillés, ont perdu leurs frontières disciplinaires et cherchent à se redéfinir, à se réinventer.

Quels sont les acteurs impliqués dans des projets relevant du champ de humanités numériques ? Quel est le rôle de l’ingénieur SHS dans ce paysage en devenir ? Quelles compétences doit-il acquérir pour faire face au défi du numérique ? Quel pourrait être le profil type d’un ingénieur en « Humanités numériques » ?

Quelques pistes de réflexion issues du travail effectué dans le cadre de l’Atelier Digit_Hum « Humanités numériques et valorisation de corpus », axe transversal du CAPHÉS qui soutient scientifiquement et techniquement des projets d’éditions numériques portés par des équipes de l’École normale supérieure et organise des journées annuelles d’étude sur les humanités numériques en collaboration avec le labex TransferS. Parcours illustré par Saint-Oma qui dessine les acteurs de ce nouveau type de projets interdisciplinaires.

URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01794185

Les sources nativement numériques pour les sciences humaines et sociales

Auteur/Author : Camille Paloque-Berges

Cet article vient proposer une synthèse et une extension d’une journée d’étude prenant pour problématique les questions méthodologiques et épistémologiques associées aux sources numériques natives (SNN), c’est-à-dire produites originellement dans le contexte d’usage des outils et environnements numériques.

On s’attache d’abord à décrire le type de sources dont il s’agit du point de vue de leur matérialité, afin de les faire apparaître derrière le mille-feuille des artefacts informatiques. Données, code, documents, équipement : autant de niveaux allant du logiciel au matériel informatique dans lesquels s’inscrivent les gestes et mots du présent.

Ces sources sont ensuite considérées à travers le processus de mise en archive, censée leur donner une valeur patrimoniale stable – et soulevant les problématiques de l’originalité, de l’intégrité et de l’authenticité de ces sources.

Enfin, un échantillon de méthodologies associées à l’analyse des SNN est présenté à travers une observation à plusieurs échelles, avant de conclure ce tour d’horizon par les questionnements épistémologiques entraînés par la réflexivité du chercheur qui les manipule.

URL : https://www.cairn.info/revue-histoire-politique-2016-3-page-221.htm

Research Data Management Instruction for Digital Humanities

Author : Willow Dressel

eScience related library services at Princeton University started in response to the National Science Foundation’s (NSF) data management plan requirements, and grew to encompass a range of services including data management plan consultation, assistance with depositing into a disciplinary or institutional repository, and research data management instruction.

These services were initially directed at science and engineering disciplines on campus, but the eScience Librarian soon realized the relevance of research data management instruction for humanities disciplines with digital approaches.

Applicability to the digital humanities was initially recognized by discovery of related efforts from the history department’s Information Technology (IT) manager in the form of a graduate-student workshop on file and digital-asset management concepts.

Seeing the common ground these activities shared with research data management, a collaboration was formed between the history department’s IT Manager and the eScience Librarian to provide a research data management overview to the entire campus community.

The eScience Librarian was then invited to participate in the history department’s graduate student file and digital asset management workshop to provide an overview of other research data management concepts. Based on the success of the collaboration with the history department IT, the eScience Librarian offered to develop a workshop for the newly formed Center for Digital Humanities at Princeton.

To develop the workshop, background research on digital humanities curation was performed revealing similarities and differences between digital humanities curation and research data management in the sciences. These similarities and differences, workshop results, and areas of further study are discussed.

URL : Research Data Management Instruction for Digital Humanities

DOI : https://doi.org/10.7191/jeslib.2017.1115