Numérique et régime français des savoirs en~action : l’open en sciences. Le cas de la consultation République numérique (2015)

Auteur/Author : Célya Gruson-Daniel

Cette recherche prend la forme d’une enquête au sein des milieux de production des savoirs français contemporains et vise à comprendre les différentes significations du terme open en sciences. J’ai considéré le qualificatif open comme une formule.

L’analyse de ses traductions en français (ouvert, libre, gratuit), tout autant que des noms qui lui sont associés (science, data, access), constitue le fil directeur de mon étude. Cette enquête, qui a débuté en 2013, s’est surtout centrée sur un évènement particulier, la consultation sur le projet de loi pour une République numérique (septembre octobre 2015), en particulier l’article 9 sur « le libre accès aux publications scientifiques de la recherche publique ».

Cette consultation en ligne a donné une envergure nationale et publique aux problématiques d’accès aux savoirs. En tant qu’épreuve de réalité « équipée » d’un dispositif numérique participatif, elle a été l’occasion d’observer presque « en direct » la défense de différentes conceptions de « ce que devrait être » le régime contemporain des savoirs en France.

M’inscrivant dans une démarche par théorisation ancrée, j’ai constitué progressivement, à propos de ce moment particulier de cristallisation des débats sur l’open en sciences, un corpus de documents reflétant le déploiement des échanges sur des espaces/dispositifs numériques distincts : site web de la consultation, blogs scientifiques, revues académiques, médias « grand public », rapports.

Les mouvements itératifs de cette enquête, alliant méthodes numériques (réalisation d’une cartographie de similarité des votes) et analyse qualitative du corpus, tout autant que les concepts théoriques mobilisés à la croisée entre sciences de l’information et de la communication et sociologie pragmatique de la critique, ont donné lieu à une modélisation.

Cette dernière expose les perspectives argumentatives et les stratégies dans l’épreuve mises en oeuvre par diverses parties prenantes pour faire valoir leurs conceptions. Elle montre qu’elles sont sous-tendues par des logiques que j’ai rattachées à des esprits successifs du régime français des savoirs.

Par la suite, en passant de la modélisation à une théorisation transposable à d’autres terrains de recherche, je montre comment, derrière les discours sur l’open, la distinction entre deux logiques (technoindustrielle ou processuelle) peut être pertinente pour analyser les reconfigurations actuelles d’autres agencements sociétaux.

Les stratégies dans l’épreuve employées lors de la consultation illustrent dans ce sens la coexistence de deux conceptions « numériques » de la démocratie (représentative étendue ou contributive), présentes dans le design même de la plateforme consultative.

Dans la dernière partie, je propose d’expliquer les dynamiques de reconfiguration d’un esprit et d’un agencement sociétal dans une interprétation énactive en considérant les couplages permanents entre cognition, actions médiées par les technologies et environnement sociotechnique.

L’expérience même du doctorat narrée tout au long de ce récit constitue aussi l’exemple d’un processus d’énaction sur mes propres conceptions de l’open. En ce sens, elle ouvre une piste de réflexion sur la nature située et incarnée de toute production de savoirs, qui n’échappe pas aux limites tout autant qu’aux potentialités de la métacognition.

URL : Numérique et régime français des savoirs en~action : l’open en sciences. Le cas de la consultation République numérique (2015)

Alternative location : https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01926040

Les enjeux de l’interopérabilité dans la diffusion et la valorisation des données archéologiques

Auteur/Author : Pauline Vignaud

Discipline historique et scientifique, l’archéologie a vu ses pratiques évoluées depuis l’arrivée du numérique. Dès lors, plusieurs problématiques se sont imposées aux archéologues notamment dans leur manière de diffuser et de valoriser leurs données.

Dans ce contexte-là, des questions autour de l’interopérabilité ont émergé notamment les outils à développer (plateformes, applications, projets) et à mettre en place pour permettre le partage et la mise en valeur des données archéologiques.

Ce mémoire propose d’explorer toutes les thématiques (jeux de données, réutilisation…) où l’interopérabilité intervient dans cet environnement scientifique comme un facteur favorisant – ou problématique dans la diffusion et la valorisation.

URL : Les enjeux de l’interopérabilité dans la diffusion et la valorisation des données archéologiques

Alternative location : https://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/notices/68376-les-enjeux-de-l-interoperabilite-dans-la-diffusion-et-la-valorisation-des-donnees-archeologiques

Replication studies in economics—How many and which papers are chosen for replication, and why?

Authors : Frank Mueller-Langer, Benedikt Fecher, Dietmar Harhoff, Gert G.Wagner

We investigate how often replication studies are published in empirical economics and what types of journal articles are replicated. We find that between 1974 and 2014 0.1% of publications in the top 50 economics journals were replication studies.

We consider the results of published formal replication studies (whether they are negating or reinforcing) and their extent: Narrow replication studies are typically devoted to mere replication of prior work, while scientific replication studies provide a broader analysis.

We find evidence that higher-impact articles and articles by authors from leading institutions are more likely to be replicated, whereas the replication probability is lower for articles that appeared in top 5 economics journals.

Our analysis also suggests that mandatory data disclosure policies may have a positive effect on the incidence of replication.

URL : Replication studies in economics—How many and which papers are chosen for replication, and why?

DOI : https://doi.org/10.1016/j.respol.2018.07.019

From Open Access to Open Data: collaborative work in the university libraries of Catalonia

Authors: Mireia Alcalá Ponce de León, Lluís Anglada i de Ferrer

In the last years, the scientific community and funding bodies have paid attention to collected, generated or used data throughout different research activities. The dissemination of these data becomes one of the constituent elements of Open Science.

For this reason, many funders are requiring or promoting the development of Data Management Plans, and depositing open data following the FAIR principles (Findable, Accessible, Interoperable and Reusable).

Libraries and research offices of Catalan universities –which coordinately work within the Open Science Area of CSUC– offer support services to research data management. The different works carried out at the Consortium level will be presented, as well the implementation of the service in each university.

URL : From Open Access to Open Data: collaborative work in the university libraries of Catalonia

DOI : http://doi.org/10.18352/lq.10253

Wikipedia: an opportunity to rethink the links between sources’ credibility, trust and authority

Authors : Gilles Sahut, André Tricot

The Web and its main tools (Google, Wikipedia, Facebook, Twitter) deeply raise and renew fundamental questions, that everyone asks almost every day: Is this information or content true? Can I trust this author or source?

These questions are not new, they have been the same with books, newspapers, broadcasting and television, and, more fundamentally, in every human interpersonal communication.

This paper is focused on two scientific problems on this issue. The first one is theoretical: to address this issue, many concepts have been used in library and information sciences, communication and psychology.

The links between these concepts are not clear: sometimes two concepts are considered as synonymous, sometimes as very different. The second one is historical: sources like Wikipedia deeply challenge the epistemic evaluation of information sources, compared to previous modes of information production.

This paper proposes an integrated and simple model considering the relation between a user, a document and an author as human communication. It reduces the problem to three concepts: credibility as a characteristic granted to information depending on its truth-value; trust as the ability to produce credible information; authority when the power to influence of an author is accepted, i.e., when readers accept that the source can modify their opinion, knowledge and decisions.

The model describes also two kinds of relationships between the three concepts: an upward link and a downward link. The model is confronted with findings of empirical research on Wikipedia in particular.

URL : https://firstmonday.org/ojs/index.php/fm/article/view/7108/6555

L’accompagnement juridique des chercheurs en bibliothèque universitaire et de recherche : une évolution naturelle des services ?

Auteur/Author : Aricia Bassinet

Au contact des services aux chercheurs, les bibliothèques ont développé, dans le cadre de leur mission de service public, de nouvelles compétences juridiques. La profession peine toutefois à valoriser des connaissances spécialisées qui s’éloignent de notre cœur de métier.

Dans la définition d’un service aux chercheurs d’accompagnement juridique, les bibliothèques universitaires peuvent espérer apporter une réponse aux besoins de conseil juridique des enseignants-chercheurs.

URL : L’accompagnement juridique des chercheurs en bibliothèque universitaire et de recherche : une évolution naturelle des services ?

Alternative location : https://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/notices/68357-l-accompagnement-juridique-des-chercheurs-en-bibliotheque-universitaire-et-de-recherche-une-evolution-naturelle-des-services

Returning Individual Research Results to Participants

Authors : National Academies of Sciences, Engineering, and Medicine; Health and Medicine Division; Board on Health Sciences Policy; Committee on the Return of Individual-Specific Research Results Generated in Research Laboratories. Editors: Autumn S. Downey, Emily R. Busta, Michelle Mancher, and Jeffrey R. Botkin

When is it appropriate to return individual research results to participants? The immense interest in this question has been fostered by the growing movement toward greater transparency and participant engagement in the research enterprise.

Yet, the risks of returning individual research results—such as results with unknown validity—and the associated burdens on the research enterprise are competing considerations.

Returning Individual Research Results to Participants reviews the current evidence on the benefits, harms, and costs of returning individual research results, while also considering the ethical, social, operational, and regulatory aspects of the practice.

This report includes 12 recommendations directed to various stakeholders—investigators, sponsors, research institutions, institutional review boards (IRBs), regulators, and participants—and are designed to help (1) support decision making regarding the return of results on a study-by-study basis, (2) promote high-quality individual research results, (3) foster participant understanding of individual research results, and (4) revise and harmonize current regulations.

URL : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK513173/