La protection des données de lecture des livres numériques en bibliothèques aux États-Unis et en France : Étude comparative de la perception des bibliothécaires

Quels sont les livres les plus lus ? Quels sont les thèmes les plus recherchés dans une encyclopédie numérique ? Au bout de combien de pages les lecteurs décident-ils d’acheter/emprunter ou abandonner l’ouvrage sélectionné ? Autant de questions auxquelles des réponses précises et chiffrées peuvent dorénavant être apportées.

De par leur offre de livres numériques et le prêt de liseuses/tablettes, les bibliothèques confrontent leurs usagers à cet environnement et donc, indirectement, à la collecte des données de lecture.

Les bibliothèques n’ont-elles pourtant pas pour rôle de permettre aux lecteurs de s’informer et d’avoir accès à tous types de documents de manière anonyme, sans avoir peur d’être jugé ou surveillé ? Ce rôle risquerait-il d’être menacé par la collecte et l’exploitation des données de lecture ?

Pour tenter d’apporter une réponse à ces questions, une définition des données de lecture et une description de leurs caractéristiques seront tout d’abord proposées. Les dangers, mais également les opportunités que représentent la collecte et l’exploitation des données de lecture par les éditeurs commerciaux, les agrégateurs, les gouvernements et les bibliothèques, ainsi que leurs implications sur la vie privée des lecteurs seront ensuite analysés. Une étude des contextes français et états-unien du livre numérique sera également effectuée, axée sur quatre thématiques : le marché de l’e-book dans sa globalité, ainsi que les pratiques de lecture numérique ; le paysage des livres numériques en bibliothèques; l’avis des internautes concernant la protection de leurs données sur le web ; et les aspects légaux relatifs à la protection des données et de la vie privée.

Pour chacun des deux pays, les différentes actions déjà entreprises par les gouvernements, les associations professionnelles et les bibliothécaires pour lutter contre la collecte et la diffusion des données de lecture, seront ensuite décrites.

Dans le but de connaître la perception des professionnels de l’information concernant cette thématique, les résultats d’une enquête quantitative menée auprès des bibliothécaires français et états-uniens seront présentés. Enfin, le rôle des bibliothèques pour la protection des données de lecture sera récapitulé, tandis que des recommandations pratiques à l’usage des bibliothécaires seront proposées, ces suggestions ayant pour but de guider les professionnels souhaitant s’engager à protéger l’anonymat de l’utilisation de leurs livres numériques.

Une réflexion sur « La protection des données de lecture des livres numériques en bibliothèques aux États-Unis et en France : Étude comparative de la perception des bibliothécaires »

Les commentaires sont fermés.