Mots-clefs: libre accès Afficher/masquer les discussions | Raccourcis clavier

  • Hans Dillaerts le 19 December 2013 à 19 h 43 min Permalien
    Mots-clefs: , , libre accès, , ,   

    De l’intérêt des bibliothèques nationales pour l’Open Access :

    « Il y a de cela dix ans, la Déclaration de Berlin sur le libre accès à la connaissance en sciences exactes, sciences de la vie, sciences humaines et sociales, désormais reconnue comme l’un des textes fondateurs du mouvement de l’Open Access (OA), précisait les deux conditions requises pour qu’une publication soit dite de libre accès :
    • l’attribution d’un droit d’accès « gratuit, irrévocable et mondial » et d’une licence de réutilisation, d’une part ;
    • l’archivage électronique de sa version complète, d’autre part.

    À ce jour, quatre bibliothèques nationales figurent parmi les 451 signataires de ce texte : la Bibliothèque royale du Danemark, la Bibliothèque royale de Suède, la Biblioteca de Catalunya et la Bibliothèque nationale islandaise. Cela paraît bien peu et interroge sur les raisons qui pourraient pousser ces établissements à s’intéresser à la pratique de la diffusion en ligne, sans intermédiation et sans barrière financière, de la littérature scientifique.

    Tout d’abord, la Déclaration de Berlin embrasse dans sa définition du libre accès non seulement les données et travaux de la recherche mais aussi les biens culturels : « Nous définissons le libre accès comme une source universelle de la connaissance humaine et du patrimoine culturel ayant recueilli l’approbation de la communauté scientifique. » Permettre à tous d’accéder à « la connaissance, la pensée, la culture et l’information » est un des engagements des bibliothèques publiques. Certes, « [l]e fonds commun de la pensée et de l’information scientifiques est [déjà] de libre parcours. » Toutefois la tendance aujourd’hui est à une privatisation du savoir. Peuvent être évoqués ici le phénomène d’extension du domaine du brevetable (au vivant, aux mathématiques, aux découvertes elles-mêmes), l’allongement de la durée des droits d’auteur et l’octroi d’une protection juridique aux « digital barbed wire 6 » (« fils de fer barbelés numériques »). Les bibliothèques nationales peuvent dès lors soutenir l’émergence de nouveaux modèles de diffusion de l’information.

    Les bibliothèques nationales se sont saisies de la question de l’Open Access à des degrés divers. Certaines ont usé de leur position stratégique pour défendre la cause du libre et engager le politique à s’y intéresser à son tour. D’autres ont choisi de mettre à profit leurs compétences et leurs moyens pour faire avancer un dossier particulier, qu’il s’agisse de signalement, d’archivage ou d’édition électronique. D’autres encore ont voulu s’associer au mouvement de l’OA par la libre publication de leurs ressources sur internet. »

    URL : http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2013-06-0020-003

    Post to Twitter Post to Delicious Post to Facebook

     
  • Hans Dillaerts le 30 September 2013 à 18 h 16 min Permalien
    Mots-clefs: , libre accès, ,   

    Sites de dépôt en libre accès et formes de médiations : quelles évolutions ? :

    « Cette communication a pour ambition d’étudier les différentes formes de médiations mises en place autour des archives ouvertes en se centrant plus particulièrement sur le processus de dépôt des articles. Elle présente les résultats d’une étude quantitative réalisée à partir du corpus HAL pour la thématique des sciences de la vie sur une période de dix ans. Elle est fondée sur un modèle théorique exposant trois formes de médiation différenciées selon les acteurs concernés par le dépôt. L’objectif de cette recherche est de déterminer dans quelles proportions les logiques mises en œuvre dans ce corpus se rapprochent ou s’éloignent du modèle théorique proposé. »

    « This communication deals with the various forms of mediation about open archives with a focus on the process of article deposit. It shows the results obtained through a quantitative study realized from the HAL corpus for life sciences on a ten-year’s period. It is based on a theoretical model presenting three forms of mediation differentiated according to the actors of the deposit. The aim of this research is to determine how close to or how separate from the theoretical proposed model the logics involved in this corpus are getting. »

    URL : http://archivesic.ccsd.cnrs.fr/sic_00866225

    Post to Twitter Post to Delicious Post to Facebook

     
  • Hans Dillaerts le 8 November 2012 à 19 h 16 min Permalien
    Mots-clefs: , libre accès,   

    Le Libre Accès en 2010 – Nice, Metz, Paris et ailleurs :

    « 2010 a été une année de consolidation pour le Libre Accès en France. Le mouvement a confirmé sa place au cœur de la communication scientifique. Une année riche en événements marquée aussi d’une première réflexion sur le chemin parcouru et sur les enjeux à venir. Or, quels ont été les débats, enjeux, sujets débattus ? L’analyse de trois colloques et journées d’études à Nice, Metz et Paris dégage trois points à l’ordre du jour du Libre Accès à l’information scientifique en France : la stratégie politique à Nice où le campus universitaire se mobilise pour une reprise de la fonction éditoriale, l’approche service à Metz avec la mise en place d’une archive institutionnelle pour et avec les chercheurs, et le projet institutionnel à Paris par l’optimisation d’une archive institutionnelle puissante et exhaustive en cohabitation avec la chaîne éditoriale des revues. Les trois événements avaient également en toile de fond la question de l’environnement légal et juridique de ce mouvement. »

    URL : http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2011-02-0085-001

    Post to Twitter Post to Delicious Post to Facebook

     
  • Hans Dillaerts le 6 April 2012 à 14 h 16 min Permalien
    Mots-clefs: , , , libre accès, , ,   

    Certificat DINI. Services de Dépôts et de Publication en Libre Accès 2010 :

    « Internet et les nouvelles technologies de l’information et de la communication ont bouleversé le système de la communication scientifique de fond en comble. De nouveaux dispositifs de distribution et de médiation se mettent en place, tel que le mouvement international vers le libre accès, dont l’objectif est la mise en ligne gratuite d’information scientifique.

    Beaucoup d’institutions scientifiques se sont déjà investies dans le domaine des services de dépôts et de publication en libre accès. Elles se donnent les moyens de rendre leurs publications disponibles en ligne pour un public international, et de les conserver. En Allemagne, le Conseil Scientifique et la Conférence des Présidents des Universités soutiennent ce développement; le Ministère Fédéral de l’Education et de la Recherche et l’Agence Allemande pour la Recherche (DFG) subventionnent ces projets en priorité.

    Ceci étant, les projets doivent s’appuyer sur une technologie confirmée et être compatibles avec des normes internationales pour optimiser la visibilité et l’impact de la production des chercheurs, pour refléter la performance scientifique d’une université ou d’un organisme de recherche.

    Pour accompagner les projets et définir un cadre d’infrastructures, le groupe de travail « édition numérique » du DINI s’est saisi assez tôt de cette question et a publié début 2002 des recommandations pour l’édition universitaire1. Par la suite, DINI a formalisé une série de critères dans le certificat DINI Services de Dépôts et de Publication en Libre Accès qui après deux éditions en 2004 et 2007 sort aujourd’hui dans une 3e version (2010); cette dernière version détaille tous les aspects techniques, organisationnels et juridiques nécessaires pour créer et faire fonctionner de tels services dans la durée. »

    URL : http://edoc.hu-berlin.de/series/dini-schriften/2010-3-fr/PDF/dini-zertifikat-2010-3-fr.pdf

    Post to Twitter Post to Delicious Post to Facebook

     
  • Hans Dillaerts le 9 March 2012 à 13 h 35 min Permalien
    Mots-clefs: , , , , GFII, , libre accès, , ,   

    Héloïse : un site sur les politiques des éditeurs scientifiques en matière de libre accès aux articles de revues :

    « Afin de mieux communiquer auprès des chercheurs sur les autorisations en matière de dépôt, a été mise en place la plateforme d’information Héloïse à l’adresse : http://heloise.ccsd.cnrs.fr/. Elle résulte d’un partenariat entre le CCSD (Centre pour la Communication Scientifique Directe), une unité du CNRS dédiée à la réalisation d’archives ouvertes, le SPCS (Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique) et le SNE (Syndicat National de l’Edition). Elle fait suite à plusieurs années de réflexion menée par le groupe de travail sur le libre accès du GFII (Groupement Français de l’Industrie de l’Information).

    Cette plateforme est la réponse aux attentes des auteurs en matière de transparence des règles fixées par les éditeurs français en matière de dépôt des articles de revues. En effet, d’autres plateformes existent dans le monde anglo-saxon (SHERPA-RoMEO) ou hispanophone (Dulcinea), mais ne permettent pas de renseigner les informations de manière aussi fine et fiable, d’autant qu’elles ne sont pas forcément alimentées par les éditeurs eux-mêmes.

    Nous invitons vivement les éditeurs à s’inscrire et à enregistrer leurs politiques sur Héloïse et à en informer leurs comités de rédaction. »

    URL : http://www.sne.fr/img/pdf/Dossiers/Droits_dauteur/Presentationheloise.pdf

    Post to Twitter Post to Delicious Post to Facebook

     
  • Hans Dillaerts le 11 October 2011 à 22 h 15 min Permalien
    Mots-clefs: , libre accès, ,   

    Etat de la publication en Open Access dans les disciplines scientifiques présentes à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) :

    « Ce mémoire, réalisé sous mandat de la bibliothèque de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL), fait état de la publication en Open Access aujourd’hui. Il couvre ainsi les disciplines scientifiques présentes dans l’institution, plus particulièrement les Sciences, Techniques et Médecine (STM). Bien que ce travail porte principalement sur la publication dans les revues en Open Access (« gold path »), il aborde aussi l’archivage ouvert (« green path»). La partie théorique de ce mémoire dresse un panorama actuel de l’Open Access. Elle détermine les principaux modes d’Open Access existants via une typologie et définit les différents modèles économiques existants. Ce travail s’intéresse aussi à la question de l’évaluation des articles scientifiques, des droits en vigueur dans ce domaine, ainsi que l’usage d’outils statistiques pour la qualification des revues. L’importance de l’Open Access est démontrée, en tenant compte des particularités, propres aux grandes disciplines scientifiques. Le point de vue des chercheurs sur la question du libre accès est présenté, suivi d’une réflexion autour de projets de financements institutionnels. Enfin, d’éventuelles perspectives de développements futurs sont élaborées. La partie pratique présente, quant à elle, les résultats d’une enquête, menée entre février et juin 2011 sur le campus. Elle repose sur une analyse quantitative des références d’articles scientifiques publiés, présentes dans Infoscience, l’archive ouverte de l’institution. Une mesure de l’importance de la publication en Open Access à l’EPFL, entre 2008 et 2010, a ainsi été effectuée. En parallèle, une analyse qualitative, menée sous la forme d’entretiens individuels, a permis de prendre connaissance des attentes et des besoins de certains chercheurs sur ce sujet. Les résultats obtenus renseignent aussi de manière significative sur leurs pratiques et leurs préoccupations, qui varient sensiblement selon leurs habitudes et leurs expériences. Ce mémoire a donc pour but de faire une synthèse de ces différents éléments et ainsi, de déterminer les enjeux actuels de l’Open Access, que ce soit à l’EPFL ou dans n’importe quel autre contexte institutionnel, côtoyant la publication scientifique. »

    URL : http://infoscience.epfl.ch/record/169218/

    Post to Twitter Post to Delicious Post to Facebook

     
  • Hans Dillaerts le 4 January 2011 à 21 h 47 min Permalien
    Mots-clefs: Analyse fonctionnelle, , Functional analysis, libre accès, , Open Access Digital Repository, , ,   

    Les services pour les archives ouvertes: de la référence à l’expertise :

    « En vingt ans, les archives ouvertes sont devenues des dispositifs significatifs de la communication scientifique dans de nombreux domaines. L’attention se porte aujourd’hui vers le développement de services avancés pour les archives ouvertes. L’étude présentée ici se propose, après une première partie sur les principaux enjeux associés au développement de services pour les archives ouvertes, de dresser dans une seconde partie un état de l’art des services actuellement disponibles sur les archives ouvertes. Les sept dispositifs sélectionnés, répondant à des critères de fiabilité, de masse critique et de couverture géographique, typologique et disciplinaire, ont été étudiés au travers d’une grille d’analyse fonctionnelle. Outre les fonctionnalités premières d’alimentation, de validation, d’identification, de consultation et d’accession aux références et/ou documents, cette étude distingue les fonctionnalités émergentes ou services innovants de personnalisation, de publicisation, de contextualisation des références, de communication et de collaboration entre usagers. Partant du constat que les services associées aux archives ouvertes se déportent peu à peu des seules références et/ou document pour mettre la figure de l’auteur au cœur des données d’information, la troisième partie de l’article interroge plus spécifiquement cette dimension servicielle. On discute notamment l’opportunité d’exploiter ces dispositifs pour renouveler les circuits de mise en visibilité et d’appel à contribution des évaluateurs, rapporteurs ou experts d’un domaine scientifique. »

    URL : http://archivesic.ccsd.cnrs.fr/sic_00550933/fr/

    Post to Twitter Post to Delicious Post to Facebook

     
    • Hans Dillaerts le 4 janvier 2011 à 21 h 49 min Permalien | Connectez-vous pour répondre

      English summary :

      « In twenty years, the open access digital repositories have become significant features of scientific communication in many areas. The focus today is to develop advanced services for those repositories. The present study proposes, after a first part on the key issues associated with the development of services for open access digital repositories, to draw in a second part a state of the art about services currently available on them. The seven selected devices, meeting the criteria of reliability, critical mass and geographic, typological and disciplinary coverage, have been studied through an analytical and functional grid. Further primary features such as validation, identification, consultation and accession to the references and / or documents, this study identifies emerging functionality and innovative services like personalization, publicizing, references contextualization, communication and collaboration between users. Based on the fact that services related to open access digital repositories are offset gradually only references and / or document to bring the figure of the author at the heart of the information data, the third part of the article specifically examines this servicial dimension. We discuss in particular the opportunity to use these devices to renew the current means of visibility and call for evaluators, rapporteurs or experts in a scientific field. »

  • Hans Dillaerts le 22 December 2010 à 23 h 00 min Permalien
    Mots-clefs: , , libre accès,   

    Pour libérer les sciences :

    « L’objectif de ce texte est de faire valoir l’intérêt d’une diffusion décentralisée et libre des connaissances scientifiques. En partant de l’idée selon laquelle l’information scientifique n’a d’autre but que d’être diffusée au plus grand nombre et sans entraves, je montrerai les limites du système classique de publication à l’ère du format numérique, ainsi que les insuffisances des systèmes d’archives « ouvertes ». J’y opposerai le principe de la priorité de la diffusion et à l’aide de quelques exemples, j’aborderai la manière dont les licences libres Creative Commons permettent de
    sortir de l’impasse du modèle dominant.

    URL : http://linuxetleschoses.tuxfamily.org/sciencelibre/masutti_science_libre.pdf

    Post to Twitter Post to Delicious Post to Facebook

     
  • Hans Dillaerts le 22 November 2010 à 23 h 24 min Permalien
    Mots-clefs: , , libre accès, , , , revues en libre accès, , system, système   

    Analyse prospective du libre accès en France :

    « Dresser un panorama et identifier les enjeux liés au développement du libre accès en France ont été les objectifs de l’étude que nous avons menée. Pour réaliser cette étude, nous avons emprunté une méthode de travail d’une autre discipline, la prospective, qui est souvent utilisée dans le domaine du management stratégique. L’analyse structurelle, la première étape de la prospective, est utilisée dans le cadre général de cette méthode à la fois pour dresser un panorama de l’environnement de l’entreprise et pour identifier les questions clés liées au développement de celle-ci. Par le biais de la méthode MICMAC (Matrice d’Impacts Croisés—Multiplication Appliquée à un Classement), nous avons pu identifier que les principaux enjeux liés au développement du libre accès en France seraient le développement des mandats obligatoires, les politiques de l’Union européenne et les embargos liés à l’auto-archivage. Ces enjeux devront s’articuler autour de deux spécificités françaises, à savoir HAL, l’archive ouverte disciplinaire et nationale, et l’environnement disparate de la recherche publique française. »

    URL : http://archivesic.ccsd.cnrs.fr/sic_00537239/fr/

    Post to Twitter Post to Delicious Post to Facebook

     
  • Hans Dillaerts le 27 September 2010 à 16 h 42 min Permalien
    Mots-clefs: libre accès, , , ,   

    L’économie de l’attention pour le Libre Accès Le cas de Revues.org dans les bibliothèques universitaires :

    « Dans un contexte d‘offre documentaire électronique en pleine expansion, le concept d‘économie de l‘attention s‘impose : ce qui devient rare – et donc cher, précieux – n‘est plus l‘information en elle-même mais bien la capacité d‘attention que des usagers ou consommateurs potentiels peuvent lui porter. Définition, pères fondateurs, concepts liés et champs d‘application (management de l’attention, stratégies marketing, économie des biens culturels et informationnels numériques) de l’économie de l’attention sont présentés. Le mémoire interroge dans un second temps la manière dont les ressources Open Access (Gold OA) s’inscrivent dans l’économie de l’attention des bibliothèques universitaires; il rend compte d’une enquête de terrain qui vient à la fois infirmer et confirmer pour partie la contradiction théorique qui peut exister entre leur mission souveraine d’acquisition des ressources et un engagement manifeste dans le Gold OA. »

    URL : http://memsic.ccsd.cnrs.fr/mem_00521126/fr/

    Post to Twitter Post to Delicious Post to Facebook

     
c
Écrire un nouvel article
j
Prochain article/commentaire
k
Article/commentaire précédent
r
répondre
e
modifier
o
Afficher/masquer les commentaires
t
haut de page
l
se connecter
h
Afficher/masquer l'aide
shift + esc
Annuler