Médiation numérique des savoirs. Des enjeux aux dispositifs

Auteurs/Authors : Lionel Dujol, Silvère Mercier

Dans un monde connecté, la question à soulever est moins celle de l’accès à l’information que celle des parcours et des choix menant à telle ou telle information. À ce titre, les médiations numériques des savoirs n’ont jamais été aussi nombreuses.

Mots-valises pour certains, médiation et numérique peuvent prendre un sens précis à condition de les considérer comme les clés d’une démarche au service du partage et de développement des savoirs et des savoir-faire. Mais comment traduire cet objectif en dispositifs concrets? Comment développer une stratégie de médiation dans le cadre d’une politique publique?

Nous verrons pourquoi et comment le centre de gravité de l’activité d’une bibliothèque peut se déplacer de la constitution de collections vers des activités de curation et de médiations numériques des contenus. Ce livre est l’aboutissement de plus de dix ans de pratiques et de réflexions menées par les auteurs à travers leur pratique professionnelle, leurs blogues et l’animation de formations continues pour les bibliothécaires.

À la fois réflexion sur les enjeux et manuel pratique, il s’adresse à tous ceux, professionnels de l’information, étudiants ou curieux qui souhaitent mieux comprendre et contribuer à la circulation des idées à l’ère numérique.

URL : http://mediation-numerique-des-savoirs.org/

L’offre de services des espaces numériques de la Bibliothèque municipale de Lyon : étude de cas

Auteurs/Authors : Talal Zouhri, Mabrouka El Hachani

Les bibliothèques de lecture publique participent-elles au développement de la culture numérique de leurs usagers ? Pour répondre à cette question, cet article examine un ensemble de services proposés aux usagers par les espaces numériques du réseau de la Bibliothèque municipale de Lyon (BmL).

L’ensemble de ces services prend en compte leur âge et leur niveau de maîtrise de l’outil informatique. Deux types de démarches pour l’apprentissage informel sont identifiés.

Le premier est l’accompagnement, à travers la mise en place d’ateliers numériques appuyés par une restitution-trace à travers le blog, une forme de mémo pour ceux ayant suivi les ateliers et une forme de valorisation de ce service pour les autres internautes. Le second vise à développer l’autonomie des usagers.

Ce second type de démarche se déploie à travers la mise à disposition d’outils d’autoformation et des ressources documentaires comme support pédagogique. La médiation est présente comme un élément central autour duquel se construit l’ensemble des services des espaces numériques examinés.

URL : https://lesenjeux.univ-grenoble-alpes.fr/2017/05-Zouhri-ElHachani/

La médiation de la vidéo en ligne gratuite en médiathèque de lecture publique

Auteur/Author : Émilie Delpech

À la fin des années 2000, les offres de vidéo à la demande intègrent progressivement les services numériques proposés par les bibliothèques de lecture publique. Toutefois, un certain nombre de limites se font rapidement sentir.

Les bouquets pré-établis par les fournisseurs empêchent notamment les professionnels des médiathèques de réellement sélectionner les contenus selon le projet de leur établissement. De plus, le peu de visibilité et d’ouverture des plateformes de vidéo à la demande rend difficile les actions de médiation sur ces ressources.

Ces contraintes interrogent aujourd’hui les bibliothécaires qui hésitent ainsi parfois à souscrire à une telle offre. Certains se tournent alors vers les vidéos gratuites et libres de diffusion qui abondent sur Internet : webdocumentaires, webséries, vidéos de vulgarisation scientifique ou culturelle, films d’étudiants en école de cinéma, créations de réalisateurs librement diffusées sur Internet…

Quelles pratiques professionnelles mettre en place pour ces ressources dont la pérennité relative empêche leur totale appropriation ? À partir d’entretiens de professionnels et d’une étude comparative de médiathèques de lecture publique, ce mémoire dégage les grandes caractéristiques de la vidéo en ligne gratuite et les nombreux enjeux qu’elle soulève.

URL : La médiation de la vidéo en ligne gratuite en médiathèque de lecture publique

Alternative location : https://memsic.ccsd.cnrs.fr/mem_01630400

Valoriser les ressources numériques alternatives dans les bibliothèques publiques : un vecteur d’opportunités pour le développement des biens communs

Auteur/Author : Hans Dillaerts

Les ressources numériques alternatives peuvent être définies comme des ressources relevant du domaine public ou des ressources numériques diffusées sous la forme d’une licence libre. La place qu’occupent ces ressources dans les bibliothèques publiques est encore marginale.

Force est de constater que les politiques documentaires des bibliothèques publiques s’articulent prioritairement autour de l’offre commerciale portée par les éditeurs. Alors qu’il paraît évident que l’intégration et la valorisation de ces ressources libres au cœur des politiques documentaires permettraient non seulement aux bibliothèques de proposer une offre plus riche et plus diversifiée, mais aussi de valoriser la richesse littéraire, culturelle et artistique qui se développe sur le Web en dehors de la sphère marchande.

Quelles sont ces ressources numériques alternatives ? Comment opérer et construire une offre documentaire complémentaire des ressources physiques ? Quels enjeux pour les bibliothèques, le métier et les missions des bibliothécaires?

URL : https://archivesic.ccsd.cnrs.fr/sic_01561437

 

Une gestion commune des supports de connaissance

Auteur/Author : Silvère Mercier

L’expression « partenariat Public-Communs » (Public-Commons Partnership) a été proposée par l’italien Tommaso Fattori, qui souhaitait montrer qu’il existe une autre voie possible que les partenariats Public-privé classiques, trop souvent à l’origine de formes de privatisation ou d’accaparement de ressources communes.

Plus largement, la notion permet d’éviter l’éceuil de percevoir les communs de la connaissance comme une alternative aux services publics. C’est ce que rappellent les auteurs de cet article consacré à l’oeuvre l’Elinor Ostrom : « la self-governance n’exprime pas l’idée d’une autogestion en totale indépendance mais « d’une capacité à s’organiser pour que chacun puisse participer activement à tous – du moins aux principaux – processus de décision concernant la gouvernance de la communauté » (McGinnis, 2011).

Elle n’implique donc pas une absence d’État – du niveau local au niveau fédéral – mais signifie une participation des communautés « auto-organisées » aux processus politiques dans les domaines qui les touchent. »

On ne saurait donc opposer les services publics que sont les bibliothèques aux communs sous peine d’opérer une contresens sur l’idée même des communs. Dès lors, quelles sont les degrés d’articulations possibles? Dans ce chapitre nous nous intéresserons aux communs de la connaissance sous un angle volontairement limité : celui de la participation citoyenne à la constitution d’objets destinés à favoriser la circulation des savoirs.

Ainsi, par opposition à la mise à disposition ciblée de ressources pour des publics dits “empêchés”, nous considérons ici qu’une gestion en communs de supports de connaissance suppose une participation des citoyens à ce qui reste la plupart du temps l’apanage des professionnels : le choix et la sélection de ce qui est rendu accessible. Comment caractériser ces initiatives de bibliothèques qui pourraient être qualifiées de communs, par opposition au traditionnel Hors-les-murs?

URL : http://www.bibliobsession.net/2017/06/08/chapitre-livre-communs-savoirs-bibliotheques/

Le livre numérique en bibliothèques, entre absences et attentions. Études des formes de rematérialisation d’offres réputées immatérielles

Auteurs/Authors : Marie Doga, Olivier Zerbib

Comment se dessinent les offres de livres numériques qui sont actuellement ou seront proposées demain aux usagers des bibliothèques ? Si le livre numérique est réputé immatériel, le faire entrer dans les catalogues des bibliothèques exige des opérations qui, quant à elles, s’inscrivent dans des dispositifs sociotechniques, des interactions, des organisations, des savoir-faire ou bien encore des usages loin d’être évanescents.

Ce sont notamment ces allers-retours incessants entre éditeurs, distributeurs, agrégateurs de contenus, médiateurs et usagers, sans oublier les représentants des différentes tutelles nationales ou locales, qui conforment les offres de livres numériques et les usages qui sont susceptibles d’en être faits.

La numérisation bouscule les notions d’acquisition, de fonds documentaires ou bien encore de pérennité d’accès. Comment les professionnels se réapproprient-ils les règles de ce nouveau marché ?

Les institutions publiques que sont les bibliothèques constituent d’excellents observatoires de cette innovation en train de se faire que constitue le livre numérique, cela d’autant plus que cette dernière s’inscrit dans la continuité d’une série d’autres adaptations ayant transformé les bibliothèques durant les dernières décennies.

URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01492516

Le numérique et le lecteur, retour du nomade : Une enquête dans les médiathèques en Auvergne-Rhône-Alpes

Auteur/Author : Mabel Verdi Rademacher

Comment les bibliothèques participent-elles à la construction de la pratique de lecture numérique de leurs usagers ?

Cette enquête qualitative menée en 2015 dans la région Auvergne-Rhône-Alpes recueille les récits des professionnels de l’information et des usagers inscrits : à la question initiale posée par ce support nomade, se superposent les interrogations sur les contenus nomades quand, en fin de compte, il semble que ce soit l’acte lui-même de lire que l’on souhaite toujours plus mobile, extensible, intégré dans les dimensions de nos vies, fussent-elles numériques.

URL : http://www.enssib.fr/presses/catalogue/le-numerique-et-le-lecteur-retour-du-nomade